ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique
ID.Privé
... votre actualité juridique, pratique et ludique !





Victimation 2018 et perceptions de la sécurité - L’année 2018 affiche un nombre important d'indicateurs en baisse

Mis en ligne par ID Privé le 18/12/2019


Le rapport annuel de l'ONDRP présente les derniers résultats de l'enquête annuelle de victimation "Cadre de vie et sécurité" (CVS) concernant les atteintes aux biens, les atteintes aux personnes, ainsi que les perceptions de la sécurité et l'observation de phénomènes de délinquance.

Le bilan annuel de la victimation proposé dans ce recueil permet de prendre connaissance des dernières tendances disponibles sur les atteintes aux biens, les atteintes aux personnes, ainsi que les perceptions en matière de sécurité.


Les indicateurs de victimation en baisse
Contrairement à l’année 2017, où de rares indicateurs s’inscrivaient en baisse, l’année 2018 en affiche un nombre important. Les résultats présentés pour l’année 2018 permettent en premier lieu de confirmer les tendances à la baisse de plusieurs indicateurs à moyen ou à long terme.

En effet, on constate que depuis 2006, le nombre de ménages victimes de 
vols de voitures est en baisse et atteint 198 000 en 2018 soit son niveau le plus bas sur la période observée. C’est une diminution de plus de la moitié depuis 2006.

Par ailleurs, le nombre de ménages victimes de 
vols de deux-roues à moteur poursuit sa baisse entamée en 2015 avec 44 000 victimes.

On observe également une 
diminution des ménages victimes de vols de vélos et d’actes de vandalisme contre la résidence principale.

Le nombre de ménages victimes de 
cambriolages (et tentatives) de résidence principale baisse et retombe à son niveau de 2015 avec 490 000 victimes contre 569 000 en 2017 qui avait été le niveau le plus élevé depuis 2006.

Les victimes de vols avec violences affichent également une baisse importante. Celle-ci avait été amorcée en 2014. On compte, en 2018, 166 000 victimes contre 372 000 en 2013. C’est le niveau le plus bas depuis 2006.

Les victimes de vols sans violence baissent également en 2018.

De même, les victimes d’injures et de menaces diminuent.

Enfin, les 
victimes de violences sexuelles hors ménage au moment des faits et celles de violences physiques et sexuelles au sein du ménage affichent une baisse même si les niveaux restent élevés et s’il faut être prudent avec ces tendances.


Deux indicateurs de victimation affichent une relative stabilité.
- Les victimes de vols sans effraction dans les résidences principales sont ainsi quasi stables depuis la première enquête.

- Les victimes de violences physiques au sein du couple se stabilisent également à 245 000.



En 2018, peu d’indicateurs de victimation sont en hausse.
Les ménages victimes de 
débits frauduleux sur comptes bancaires, en forte hausse depuis 2010, et dont le nombre s’était stabilisé en 2017 à 1 219 000 ménages victimes, repart à la hausse avec 1 260 000 ménages victimes en 2018.

En 2018, on constate également une 
nouvelle augmentation du nombre de victimes de violences physiques hors ménage, hausse débutée en 2016 après plusieurs années de baisse.


Des taux de plainte toujours très inégaux selon les atteintes
De manière structurelle, l’enquête CVS permet de mettre en évidence des taux de plainte variables selon le type de victimation.
- Les atteintes aux biens des ménages, et notamment les vols, sont celles pour lesquelles les taux de plainte sont les plus élevés (supérieurs à 75% pour les cambriolages effectifs, les vols de voitures ou de deux-roues à moteur).
- Les vols personnels avec ou sans violences (dont tentatives) font l’objet d’une plainte dans respectivement 32% à 41% des cas.
- Les violences personnelles, qu’elles soient physiques ou non (menaces, injures), sont suivies d’une plainte dans moins de 30% des cas.
- Ce taux tombe à moins de 15% lorsqu’il s’agit de violences sexuelles ou de violences dans le ménage et au sein du couple.



Les indicateurs de perception de l’insécurité
Les deux indicateurs d’insécurité recensés dans l’enquête CVS, à savoir l’insécurité ressentie au domicile et dans le quartier, sont en légère baisse en 2019 par rapport à l’année précédente (- 1 point).

Dans un contexte toujours marqué par la menace terroriste en France et en Europe, la préoccupation pour le terrorisme est au même niveau que celle pour le chômage et la pauvreté malgré une baisse observée depuis 2016.



ONDRP - Rapports annuels nº 15 - Décembre 2019
Principaux_resultats2019
Les enquêtes Cadre de vie et sécurité en 10 questions
 









Bénéficiez gratuitement de tous les services de ce site. Indiquez votre adresse mail ci-dessous...