ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique
ID.Privé
... votre actualité juridique, pratique et ludique !





Révision des repères alimentaires pour les enfants de 0-36 mois et 3-17 ans

Mis en ligne par ID Privé le 19/10/2020


Révision des repères alimentaires pour les enfants de 0-36 mois et 3-17 ans
Le HCSP actualise les repères alimentaires du Programme national nutrition santé pour les enfants de 0 à 36 mois et de 3 à 17 ans.

Cet avis comporte des repères chiffrés pour les différents groupes alimentaires en cohérence avec l’avis élaboré pour les adultes, mais aussi des recommandations générales concernant l’équilibre alimentaire global de l’enfant ainsi que les enjeux spécifiques aux différents âges de l’enfant.

Les repères ont été définis en termes de santé publique dans le but de permettre un état de santé et une croissance optimale à tous les enfants.

Etant donné les freins multiples (sociaux, économiques...) pour tendre vers ces repères pour toutes les familles, le HCSP considère que des mesures de santé publique adaptées devraient être mises en œuvre pour permettre à tous de les atteindre, notamment pour les populations socialement vulnérables.

Ces mesures permettant de faciliter l’accessibilité physique et économique aux groupes d’aliments recommandés d’une part et de réduire l’attractivité des produits de moins bonne qualité nutritionnelle d’autre part, ont été décrites dans le rapport du 12 septembre 2017 "Pour une Politique nutritionnelle de santé publique en France. PNNS".



Pour les enfants de 0 à 36 mois
La population des enfants âgés de 0 à 36 mois présente plusieurs spécificités. En effet, les bébés naissent immatures du point de vue physique et psychique et la période de la petite enfance est une période de croissance rapide et de développement intense des fonctions neurologiques, gastrointestinales, cognitives et des capacités orales. Durant cette période, l’organisme est particulièrement sensible à l’effet de son environnement nutritionnel qui est susceptible d’influencer son développement et sa santé à long terme.

C’est aussi une phase essentielle d’acquisition des connaissances, de construction intellectuelle et sociale. Pendant cette période, l’alimentation participe étroitement à ces processus de développement, par le choix des aliments progressivement introduits, par des apports quantitativement et qualitativement adaptés à des besoins évolutifs, par les conditions d’apprentissage proposées à l’enfant.

C’est aussi au cours de cette période de 0 à 36 mois que se produisent d’importants changements dans l’alimentation et que les habitudes prises en termes d’alimentation, d’activité physique de sommeil conditionnent en grande partie le comportement de l’adolescent puis celui de l’adulte.
(voir le détail dans la note complète)


Enfants de 3 à 17 ans
La période de l’enfance est marquée par une croissance continue, avec un pic de croissance avant l’adolescence, plus précoce chez les filles que les garçons. Les besoins nutritionnels des enfants de 3 à 17 ans sont donc variables et dépendent de l’âge, de leur stade de croissance, et de leur niveau d’activité physique.

Leur intégration à la table familiale permet la mise en place d’habitudes alimentaires favorables à la santé, pour lesquelles une continuité entre l’enfance et l’âge adulte est recommandée. A cet effet, les recommandations nutritionnelles pour les enfants entre 3 et 17 ans ont été développées afin de répondre aux besoins de l’enfant, ainsi qu’à la mise en place d’habitudes alimentaires qui pourront être poursuivies tout au long de la vie.

La prévention de l’obésité chez l’enfant - facteur de risque majeur de l’obésité de l’adulte - est l’un des enjeux nutritionnels principaux en France et nécessite non seulement la diffusion de messages d’information concernant les comportements individuels en lien avec l’obésité, mais aussi et surtout des mesures de santé publique permettant de modifier l’environnement alimentaire auquel les enfants sont particulièrement sensibles.

L’information simple et compréhensible des consommateurs sur la qualité nutritionnelle des aliments (par l’utilisation du Nutri-Score) pour les produits transformés, la réduction de l’exposition au marketing alimentaire sous toutes ses formes, une politique des prix permettant de renforcer l’accessibilité de tous à une alimentation de bonne qualité nutritionnelle, l’amélioration de la qualité nutritionnelle de l’offre alimentaire selon les recommandations émises dans le cadre de l’avis du HCSP du 12 septembre 2017 "pour une Politique nutritionnelle de santé publique en France. PNNS 2017-2021" seront nécessaires pour permettre des avancées significatives, et en particulier réduire les inégalités sociales de santé en nutrition.
(voir le détail dans la note complète)


HCSP - Note complète

Lire aussi :
Pour une Politique nutritionnelle de santé publique en France.

PNNS 2017-2021
Révision des repères alimentaires pour les adultes du futur
Programme national nutrition santé 2017-2021
Avis relatif aux objectifs quantifiés pour la politique nutritionnelle de santé publique
PNNS 2018-2022