ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique



Protection des abeilles - Les députés européens bloquent une décision affaiblissant la protection des abeilles contre les pesticides

Mis en ligne par ID Privé le 24/10/2019


Protection des abeilles - Les députés européens bloquent une décision affaiblissant la protection des abeilles contre les pesticides
Le projet de proposition  de la Commission européenne avait pour objectif d’introduire dans le droit européen les orientations  de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) de 2013 afin de réduire l'utilisation de pesticides nuisibles aux abeilles. L'EFSA avait proposé que les pesticides soient testés pour protéger les abeilles à la fois contre une exposition aiguë et chronique. Les pesticides ne seraient restés disponibles sur le marché qu’en cas de réussite de ces nouveaux tests.

Toutefois, la plupart des États membres de l'UE se sont opposés à ces dispositions, forçant la Commission à trouver un compromis pour ne conserver que les dispositions qui protègent les abeilles contre une exposition aiguë. ‘‘Il est totalement inacceptable que les États membres s’opposent à la mise en œuvre complète des orientations de l’EFSA de 2013’’, indique une résolution  du Parlement adoptée mercredi.
Le projet ‘‘introduit uniquement des modifications (...) concernant la toxicité aiguë à l’encontre des abeilles mais demeure silencieux sur la toxicité chronique, tout comme sur la toxicité à l’encontre des bourdons et des abeilles solitaires’’. Par ailleurs, le texte de la Commission ‘‘ne reflète pas les dernières évolutions des connaissances scientifiques et techniques’’ et ‘‘ne changerait pas le niveau de protection’’ déjà en place, affirme le texte.

Les députés soulignent également que la Commission européenne n’aurait pas dû faire de concession et qu’elle aurait dû utiliser pleinement ses pouvoirs, les 16 États membres faisant obstacle à l’application des critères de protection ne formant pas une majorité qualifiée.
La résolution appelle donc la Commission à présenter une nouvelle législation fondée sur les dernières connaissances scientifiques et techniques.
Parlement européen - Texte adopté - 2019-10-23

Règlement européen sur l’impact des produits phytopharmaceutiques sur les abeilles : la France salue le rejet du Parlement européen
Alors que le rapport de l’IPBES publié en mai 2019 souligne que 9% des espèces d’abeilles et de papillons d’Europe risquent l’extinction, le Parlement européen réuni aujourd’hui en session plénière a rejeté la proposition de règlement de la Commission européenne en matière d’évaluation de l’impact des produits phytopharmaceutiques sur les abeilles communes.

"La France se félicite de la décision des parlementaires européens, qui ont désapprouvé un texte ne prenant en compte ni le dernier état des connaissances scientifiques, ni les préconisations de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Face à l’ampleur de la disparition des abeilles partout sur notre continent, il est de notre responsabilité collective d’apporter des réponses adaptées aux menaces pesant sur les pollinisateurs" déclare Élisabeth Borne.

"La protection renforcée des abeilles est un enjeu majeur pour la préservation de la biodiversité, mais également pour l’agriculture européenne. C’est pourquoi, la France souhaite que l’Union européenne se dote de règles robustes et harmonisées afin de lutter efficacement contre la disparation des insectes pollinisateurs, et éviter des distorsions de concurrence au sein de l’agriculture européenne" souligne Brune Poirson.

La France est le seul État membre à s’être opposé lors du vote au Conseil en juillet à l’adoption de ce texte, qui ne tient pas compte de la toxicité chronique de ces produits sur les abeilles. Le Gouvernement français partage les inquiétudes des députés européens et souhaite que la proposition de règlement soit revue au plus vite afin de renforcer la protection des pollinisateurs face aux impacts des produits phytopharmaceutiques.

Plus globalement, la France mène et soutient une politique ambitieuse de protection des pollinisateurs vis-à-vis des produits phytopharmaceutiques, comme en témoigne l'interdiction de l’utilisation de 5 néonicotinoïdes en 2018, qui sera suivie de celle de 2 molécules au mode d'action identique en 2019 (le sulfoxaflor et la flupyradifurone).

Ministère de l'Agriculture - Communiqué complet- 2019-10-23

 



Dans la même rubrique :









1 2 3 4 5 » ... 24






Les dernières informations de
l'Institut National de la Consommation...






Bénéficiez gratuitement de tous les services de ce site. Indiquez votre adresse mail ci-dessous...

Retrouvez vos informations sur...



Les derniers articles les plus lus...