ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique



Notre-Dame de Paris : “Le sinistre de nombreux monuments historiques a été causé par des travaux”

18 Avril 2019


Notre-Dame de Paris : “Le sinistre de nombreux monuments historiques a été causé par des travaux”

"La grande difficulté, c'est la réalisation de travaux. Malheureusement, ce qui s'est passé à Notre-Dame de Paris est assez récurrent. On a de nombreux monuments historiques dont le sinistre a été causé par des travaux," indique Henri Benedittini, directeur des pompiers de l'Aude.
Après une nuit entière à lutter contre les flammes, les pompiers sont parvenus à maitriser mardi l'incendie apparemment accidentel qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris. 
Selon le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez, le sauvetage de l'édifice vieux de plus de 800 ans s'est joué "à un quart d'heure, une demi-heure près". "Globalement, la structure tient bon" mais des "vulnérabilités ont été identifiées notamment au niveau de la voûte", a-t-il souligné.
(…) Durant les travaux, il y a des pointes de feu. Des endroits où on est amené à mettre en place des installations électriques temporaires et tous ces aménagements sont de nature à augmenter le risque dans ces monuments anciens et souvent très difficiles d'accès…

France3 Régions - Article complet – 2019-04-17


Nantes, Lunéville, Windsor… les derniers grands incendies de bâtiments historiques
Avant la cathédrale Notre-Dame, plusieurs édifices européens ont été dévastés par le feu, fréquemment lors de travaux.
L’enquête a débuté dès mardi 16 avril pour déterminer l’origine de l’incendie qui a ravagé la veille la charpente, la toiture et la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris, alors qu’un vaste programme de rénovation de l’édifice était en cours. S’il se confirme que l’incendie est lié à ces travaux sera très vite posée la question des mesures de sécurité qui les entouraient.
Les travaux sont traditionnellement des causes de sinistres ; l’assureur MMA décompte, dans la seule région Ile-de-France, un incendie sur un chantier tous les trois jours. Dans la plupart des cas, le feu a pour origine des travaux par points chauds, explique 
auMoniteur, l’hebdomadaire du bâtiment , Jean-Luc Cochet, directeur de formation au pôle management incendie du Centre national de prévention et de protection : "L’échauffement va se propager par conduction à travers le métal et atteindre un isolant combustible. Comme ces matériaux sont mis en œuvre dans des espaces confinés, la combustion sera d’abord lente et difficilement détectable, du fait du manque d’oxygène." Ces feux vont ensuite mettre plusieurs heures à se déclarer, d’où de nombreux départs d’incendie en début de soirée, quand les ouvriers ont quitté le chantier. Mais il peut y avoir d’autres origines.
Départs de feu, moyens déployés, coût et durée de la reconstruction… le point sur une sélection des derniers grands incendies de bâtiments historiques.
Au sommaire

(NDLR/Chaque point évoqué ci-dessous est développé dans l'article complet)
- septembre 1914 - La cathédrale de Reims, dommage de guerre
- janvier 1972 - La cathédrale de Nantes, victime de la maladresse d’un ouvrier
- novembre 1992 - Le château de Windsor, un projecteur lumineux trop près d’un rideau
- février 1994 - Le Parlement de Bretagne, victime d’une fusée de détresse
- janvier 1996 - La Fenice de Venise et la malveillance des électriciens
- janvier 2003 - Le château de Lunéville, un court-circuit ravageur
- juillet 2013 - L’hôtel Lambert à Paris, un chantier de rénovation contesté
- juin 2015 - La basilique Saint-Donatien de Nantes et le fer à souder

La Monde /M. Damgé - Article complet – 2019-04-17



Dans la même rubrique :









1 2 3 4 5 » ... 7






Les dernières informations de
l'Institut National de la Consommation...






Bénéficiez gratuitement de tous les services de ce site. Indiquez votre adresse mail ci-dessous...

Retrouvez vos informations sur...