ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique



Les toilettes à l’école, un enjeu de première importance- Le manque d’hygiène apparaît comme le souci numéro 1, mais ce n’est pas le seul…

Mis en ligne par ID Privé le 25/11/2019


Les toilettes à l’école, un enjeu de première importance- Le manque d’hygiène apparaît comme le souci numéro 1, mais ce n’est pas le seul…
Aller aux toilettes à l’école apparaît de manière évidente comme une source de tensions, voire d’inquiétude, pour de nombreux enfants âgés de 6 à 11 ans. De fait, la grande majorité d’entre eux (70%) admettent qu’il est moins facile pour eux d’y aller qu’à la maison, quand seulement 23% ne voient pas de différence et 7% qu’il est plus facile d’y aller à l’école. Des scores très proches de ce que leurs parents perçoivent de leur côté (63% estimant qu’il est plus difficile pour leurs enfants d’aller aux toilettes à l’école qu’à la maison).

En pratique, la plupart des enfants admettent qu’ils ont des difficultés à aller aux toilettes à l’école. Seulement 38% d’entre eux estiment y aller dès qu’ils en éprouvent l’envie, quand 55% déclarent n’y aller que quand ils ne peuvent plus se retenir (et même 7% ne jamais y aller). Un phénomène qui concerne de manière transversale l’ensemble des enfants de 6 à 11 ans, sans distinction de sexe ou d’âge. Au total, ce sont même 81% de ces enfants qui déclarent se retenir au moins de temps en temps d’aller aux toilettes à l’école (23% estimant le faire "souvent", et 58% "parfois"). Parmi ceux qui y vont, plus des deux tiers (69%) déclarent qu’ils se contentent d’uriner dans les toilettes de l’école, une tendance qui ne fait que progresser avec l’âge, concernant davantage les 10-11 ans que les 6-7 ans.

De manière générale, on note une convergence importante entre les réponses des enfants et des parents sur ce sujet, ce qui montre bien que ces derniers, sans détenir l’ensemble des informations sur ce qui s’y passe vraiment, ont une perception assez juste de l’enjeu que représentent les toilettes à l’école pour leurs enfants. Ainsi, on l’a vu, ils savent qu’aller aux toilettes est plus difficile à l’école qu’à la maison. Mais ils savent également que ces derniers ont tendance à se retenir : 75% des parents estiment ainsi que leurs enfants âgés de 6 à 11 ans se retiennent au moins de temps en temps d’aller aux toilettes à l’école dans la journée, dont 24% "souvent" et 51% "parfois", soit des réponses très proches de celles fournies par les enfants eux-mêmes.

Et s’ils sont partagés sur le fait que ce sujet préoccupe leurs enfants (48%), la plupart d’entre eux déclarent se sentir personnellement préoccupés par cette question (66%). Et ce d’autant plus qu’à peine la moitié d’entre eux considèrent que ce sujet est bien abordé et pris en charge dans l’école de leurs enfants (54%).

Un problème d’hygiène, mais pas seulement
Si les toilettes à l’école suscitent des tensions parmi les enfants, c’est avant tout parce que ceux-ci y perçoivent des problèmes d’hygiène. Ainsi, 83% d’entre eux considèrent que les autres enfants ne tirent pas toujours la chasse d’eau, 66% que ça sent mauvais, et 59% que c’est souvent sale et qu’il y fait froid. Là, encore, on note une certaine convergence avec la perception des parents, puisque 57% de ceux-ci ont le sentiment que les toilettes de l’école sont sales et seulement 56% qu’il y a toujours du papier à disposition. De plus, il s’agit du premier problème relevé par les parents : 71% d’entre eux estiment que leur enfant rencontre au moins de temps en temps des problèmes d’hygiène dans les toilettes de l’école (toilettes sales, pas de papier, pas de savon…), dont 34% souvent.

De fait, quand on interroge tant les enfants que les parents sur les solutions envisageables pour améliorer les situations liées aux toilettes à l’école, c’est bien la question de l’amélioration de l’hygiène et de la propreté qui arrive d’assez loin comme prioritaire pour ces deux populations.

Le manque d’hygiène apparaît donc comme le souci numéro 1, mais ce n’est pas le seul.
Si, au premier abord, la plupart des enfants comme des parents estiment que, dans l’ensemble, les toilettes de l’école fonctionnent bien (lumière, lavabos, chasse d’eau, etc.), il n’y a pas unanimité sur le sujet. Et pas plus de deux tiers des enfants comme des parents considèrent que ces toilettes ont des portes qui ferment bien. De fait, 63% des parents déclarent que leurs enfants leur rapportent au moins de temps en temps des problèmes de dysfonctionnements (portes fermant mal, chasses d’eau en panne, etc.), dont 26% estiment que cela arrive souvent.

Des problèmes d’ordre relationnel existent également dans ce lieu.
Ainsi, plus de la moitié des enfants estiment que les toilettes de l’école sont un endroit où les enfants embêtent d’autres enfants (51% - même si seulement 25% disent avoir personnellement vécu ce type de situation), un problème encore amplifié dans la perception qu’en ont les parents (65%). Et ce d’autant plus que les répondants sont très partagés sur la présence d’adultes pour bien surveiller les toilettes (48% selon les enfants, et seulement 38% selon les parents).
Au total, plus d’un parent sur deux (54%) déclare que son enfant lui a fait part d’un problème vécu personnellement dans les toilettes de l’école (resté enfermé, refus d’autorisation d’y aller, moqueries des camarades, etc.). A cet égard, certains enfants semblent éprouver des difficultés à faire avec les "règles" imposées par l’école dans ce domaine, plus de la moitié d’entre eux (54%) exprimant notamment leur gêne de devoir demander la permission pour aller aux toilettes en dehors des moments prévus à cet effet.

Les astuces pour éviter d’aller aux toilettes à l’école… et leurs conséquences
La plupart des enfants, on l’a vu, déclarent se retenir d’aller aux toilettes à l’école. Et même 51% d’entre eux disent "éviter" d’y aller. Quelles stratégies d’évitement développent-ils pour ce faire ? Quand on les interroge sur les "astuces" qu’ils utilisent pour ne pas aller aux toilettes à l’école, la plupart des enfants qui se retiennent admettent en avoir au moins une (91%). La principale, utilisée par 68% d’entre eux, est d’aller aux toilettes à la dernière minute à la maison avant de partir pour ne pas avoir envie d’y aller dans la journée. Autres astuces exploitées par plus de la moitié : essayer de ne pas y penser / se concentrer sur autres chose (64%), serrer le ventre / les fesses (59%), se dandiner pour se retenir (54%) ou éviter de trop boire durant la journée (50%).

Mais ses stratégies peuvent être à double tranchant car le fait de se retenir ou ne pas aller aux toilettes n’est pas sans conséquence. Ainsi, 70% des enfants concernés admettent que c’est difficile de se retenir, 67% que cela fait mal au ventre et 64% que cela les empêche de se concentrer sur leur travail.

Un dialogue plus ou moins facile sur le sujet
Les parents ont plutôt le sentiment que le dialogue sur le sujet est relativement aisé (c’est d’ailleurs un peu plus le cas chez les mères interrogées que chez les pères). En effet, 82% de ces parents considèrent que c’est un sujet dont ils parlent facilement avec leur enfant et 76%, inversement, pensent que c’est un sujet dont celui-ci leur parle facilement s’il en ressent le besoin. Et 81% disent avoir déjà abordé avec leur enfant les conséquences éventuelles du fait de ne pas se rendre aux toilettes à l’école selon ses besoins (mal au ventre, déconcentration, etc.).

Néanmoins, si les parents se montrent plutôt optimistes sur ce sujet, le dialogue n’est pas vécu comme si aisé du côté des enfants. Ainsi, seulement la moitié d’entre eux déclarent que, quand il y a des problèmes dans les toilettes à l’école, c’est facile d’en parler, quand l’autre moitié estime que c’est plutôt difficile de le faire. Et si les parents restent de loin les premières personnes à qui les enfants s’adressent en cas de problème, "seuls" 62% déclarent leur en parler. 31% des enfants disent quant à eux en parler à leur maître / maîtresse, 15% à leurs copains et 13% aux autres adultes de l’école. A noter que le docteur n’est ici quasiment pas sollicité (2%) et qu’au total, 11% des enfants admettent n’en parler à personne.

Pour améliorer la situation et réduire les tensions liées à l’utilisation des toilettes à l’école, l’attente principale concerne l’hygiène, tant du côté des enfants que de celui des parents.
Cette attente concerne en premier lieu un meilleur entretien au quotidien des toilettes de l’école, mais aussi (de manière un peu moins marquée mais néanmoins significative) une demande de meilleur accompagnement pédagogique sur l’explication des règles d’hygiène à appliquer dans ces lieux collectifs, souhaitée par les parents mais aussi par les enfants eux-mêmes.

Télécharger le rapport - Volet parents
Télécharger le rapport - Volet enfants


HARRIS INTERACTIVE / HARPIC - Dossier complet - 2019-11-19

 



Dans la même rubrique :









1 2 3 4 5 » ... 34






Les dernières informations de
l'Institut National de la Consommation...






Bénéficiez gratuitement de tous les services de ce site. Indiquez votre adresse mail ci-dessous...

Retrouvez vos informations sur...



Les derniers articles les plus lus...