ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique
ID.Privé
... votre actualité juridique, pratique et ludique !





Les français et le port du masque: réponse sanitaire ou objet politique ?

Mis en ligne par ID Privé le 27/08/2020


Les français et le port du masque:  réponse sanitaire ou objet politique ?
Comment les Français perçoivent-ils le masque ? Dans quelle mesure et dans quelles conditions déclarent-ils le porter ? Quel regard portent-ils sur l’obligation du port du masque ?

En ce mois d’août 2020, les indicateurs des autorités sanitaires laissent entrevoir une reprise de l’épidémie de Covid-19. Dans ce contexte, les pouvoirs publics ont décidé de renforcer l’adoption des gestes barrières par les Français, à commencer par le port du masque. Ce dernier est désormais devenu obligatoire dans certains quartiers de nombreuses métropoles.

Dans les premiers mois de l’épidémie, cet enjeu avait été au cœur du débat public, notamment en ce qui concerne leur nombre, leur accessibilité et leur utilisation. OMS et gouvernement ont tenu des discours ayant évolué tout au long de la séquence.
Dans ce contexte, LCI a sollicité Harris Interactive afin de réaliser un premier bilan des pratiques en termes de port du masque, d’identifier les catégories de la population qui s’avèrent les plus et les moins vertueuses sur ce point et les raisons pour lesquelles certains s’écartent des recommandations exprimées par les pouvoirs publics. Par ailleurs, cette étude permet de mieux comprendre la perception que les Français ont d’une obligation étendue du port du masque dans différentes situations et de mettre en évidence l’éventuelle émergence d’un clivage politique structuré autour du refus de ce type d’obligation.

Télécharger le rapport  et la note d’analyse complète.

Que retenir de cette enquête ?
  • 81% des Français affirment porter systématiquement le masque lorsqu’ils se trouvent dans des situations ou des endroits où la réglementation l’exige contre 14% qui reconnaissent ne pas le faire en permanence et 1% jamais.
  • Le port du masque apparaît comme moins systématique chez les hommes, les jeunes et les catégories populaires. Ceux qui ne portent pas systématiquement motivent avant tout leur comportement par les difficultés à la gêne engendrée (difficultés à respirer 53%, chaleur 41%) et parce qu’ils l’estiment inutile pour lutter contre l’épidémie (30%). L’obligation du port du masque comme entrave aux libertés individuelles n’est évoquée que par 17% d’entre eux et le coût n’est que marginalement mentionné.
  • Le port du masque est avant tout motivé par des raisons sanitaires (84%) même si ceux qui ne le portent que par intermittence le font pour 46% d’entre eux afin d’éviter d’être verbalisés.
  • Cependant, 93% des Français qui portent un masque ne l’utilisent pas dans de bonnes conditions : 81% le manipulent mal, 68% ne le lavent pas entre deux utilisations et 49% le portent plus de 4 heures de suite.
  • Si plus de 8 Français sur 10 se disent favorables à l’obligation du port du masque dans les lieux publics clos, ils ne sont que 63% à partager cette opinion lorsqu’il s’agit de l’imposer dans la rue ou dans les parcs et jardins. Ce soutien au masque est justifié par l’efficacité qu’une très large majorité de Français lui attribuent.
  • Dans ce contexte, 51% des Français indiquent faire confiance au gouvernement pour éviter un nouveau confinement, mais seulement 37% d’entre eux estiment qu’il a été jusqu’à présent à la hauteur des évènements.
Source >> HARRIS INTERACTIVE POUR LCI
Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne les 17 et 18 août 2020. Échantillon de 1 504 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Masques, préservatifs : une question de "bon sens" ?
Source >> The Conversation
Article sous licence Creative Commons