ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique



Les français et la bienveillance

6 Mai 2019


Les français et la bienveillance

A l’occasion de la publication du livre "Oser la Bienveillance" (le 2 mai), la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais a commandé à l’Ifop une enquête sur ce concept récemment popularisé en France par Emmanuel Macron mais qui reste encore mal connu et assez flou pour nombre de ses administrés. Réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de 1 000 personnes, cette étude riche en enseignements sur un sujet montre notamment que la "bienveillance" constitue une valeur positive que l’on s’attribue beaucoup plus à soi qu’aux autres…

La bienveillance : un concept encore mal connu et assez flou
  • Moins d’un Français sur deux (46%) ont entendu parler du concept de "bienveillance".
  • Le sens que les Français donnent à la bienveillance est assez flou, relevant aussi bien de "l’empathie aux autres" (90%) qu’à l’idée de "prendre soin de soi pour bien prendre soin des autres" (83%).
 
Une valeur positive que l’on s’attribue beaucoup plus à soi qu’aux autres
  • Une attitude perçue très positivement : 94% des Français y voient plus une qualité qu’un défaut (6%) et un signe de force (88%) que de faiblesse (12%).
  • Des Français qui se jugent quasiment tous bienveillants (95%) mais qui trouvent majoritairement (55%) que leurs concitoyens ne le sont pas.
 
Une attitude qui suscite des craintes et qui reste difficile à adopter à l’égard des inconnus
  • Les freins à la bienveillance restent puissants, notamment chez les hommes chez qui elle suscite la crainte d’être trop sollicité (83%) ou de ne pas se faire respecter (76%).
  • Un degré de bienveillance qui varie beaucoup en fonction du niveau de proximité avec les gens, passant de 96% avec ses amis à 71% avec des inconnus dans la rue.
 
Des chefs d’état rarement perçus comme bienveillants
  • Le Premier ministre canadien Justin Trudeau apparaît aux Français comme le chef d’Etat le plus bienveillant (68%), devant la chancelière allemande Angela Merkel (61%) qui doit sans doute son score à son ouverture à l’égard des migrants syriens.
  • A peine plus d’un tiers des Français jugent Emmanuel Macron bienveillant (36%) alors même que c’est lui qui a popularisé le concept en France depuis 2017.
 
Les journaliste politiques plus ou moins bienveillants
  • A peine un tiers des Français (31%) jugent Eric Zemmour bienveillant avec ses invités politiques.
  • A l’inverse, des présentateurs/intervieweurs plus consensuels comme Nikos Aliagas (TF1, Europe 1), David Pujadas (LCI) ou Laurence Ferrari (CNews, Canal+) paraissent bienveillants à plus de quatre Français sur cinq.
IFOP - Analyse complète – 2019-05-03



Dans la même rubrique :









1 2 3 4 5 » ... 12






Les dernières informations de
l'Institut National de la Consommation...






Bénéficiez gratuitement de tous les services de ce site. Indiquez votre adresse mail ci-dessous...

Retrouvez vos informations sur...