ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique



Les Français et le rangement

30 Avril 2019


Les Français et le rangement

Ceux-ci sont-ils attachés aux choses qu’ils possèdent ? Comment envisagent-ils leur stockage ? Où et comment conservent-ils les choses dont ils ne se servent plus ?

Les Français indiquent très majoritairement éprouver une affection particulière pour leurs biens. Près de 9 personnes sur 10 déclarent être attachées à leurs biens (dont près de 3 Français sur 10 exprimant un fort attachement). Cet attachement est particulièrement marqué parmi les 18-24 ans (94%) et les couples avec enfants (92%), pour lesquels une partie des biens est sans doute associée dans leur esprit à leur enfant.

Un peu plus de la moitié des Français déclarent posséder un nombre "important" de biens qui ne sont plus utilisés (56%). Parmi les catégories de population se déclarant les plus encombrées, figurent notamment les jeunes de 18-24 ans (68%), ainsi que les couples avec enfant(s) (61%), qui pensent probablement aux affaires accumulées puis délaissées par leur progéniture au fil des ans.

Que font les Français des biens qu’ils n’utilisent plus ? Leur premier réflexe est de les garder (40%), particulièrement parmi les hommes (46%) et les 18-24 ans (52%). Néanmoins, 29% des Français indiquent que leur premier recours est de les donner, une affirmation davantage répandue chez les femmes (35%), les 50 ans et plus (37%) et les Français qui vivent dans des agglomérations de 100 000 habitants et plus (34%). Vendre ses biens inutilisés constitue la principale solution de 25% des Français, et davantage encore parmi les Français âgés de 25-49 ans (31%), les couples avec enfant(s) (30%), les catégories populaires (29%) et les habitants de zones rurales (31%). Le fait de jeter les bien non-utilisés reste assez marginal puisqu’ils sont seulement 6% à déclarer le faire en premier réflexe.

De quelle(s) façon(s) les Français stockent-ils les biens non utilisés ? 94% des Français ont fait le choix de conserver leurs biens chez eux, en privilégiant leur cave, grenier, garage (67%) ou les pièces à vivre de leur logement (55%). Ils sont seulement 7% à déclarer stocker en dehors de chez eux.

Le choix de garder ou non des biens non utilisés peut créer des tensions. En effet, 3 Français sur 10 déclarent que le fait de garder ou non certains biens qui ne sont pas ou plus utilisés est une source de disputes conjugales ou familiales. Les 18-24 ans sont encore plus nombreux à déclarer que cela constitue une source de dispute (52%) : sans doute ont-ils à l’esprit des heurts avec leurs parents à ce sujet.

Les Français affirment qu’ils ont plutôt fait le vide chez eux au cours des 3 dernières années. Ils sont en effet 49% à déclarer avoir eu tendance à se séparer de leurs biens sans les remplacer, et davantage encore parmi les femmes (57%) et les 50 ans et plus (53%). En outre, les Français sont 23% à déclarer acquérir de nouveaux biens sans se séparer de ce qu’ils possèdent déjà. Cette tendance à l’accumulation de biens est logiquement plus présente chez les 18-24 ans (44%) et dans une moindre mesure parmi les hommes (28%), les catégories populaires (28%) et les Français avec enfants (28%).

Harris Interactive / HomeBox - 2019-04-29



Dans la même rubrique :









1 2 3 4 5 » ... 31






Les dernières informations de
l'Institut National de la Consommation...






Bénéficiez gratuitement de tous les services de ce site. Indiquez votre adresse mail ci-dessous...

Retrouvez vos informations sur...