ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique
ID.Privé
... votre actualité juridique, pratique et ludique !





Le confinement a généré une explosion des pratiques de la télémédecine

Mis en ligne par ID Privé le 23/10/2020


Le confinement a généré une explosion des pratiques de la télémédecine
Les principaux enseignements de ce sondage

71 % - Avec le confinement, le recours à la téléconsultation a explosé : en 6 mois elle a été multipliée par plus de 3 auprès des patients et par plus de 5 auprès des médecins ! Près d’un Français sur cinq (18%) et plus de 7 médecins sur 10 (71%) y a eu recours.

73 % - Les connaissances relatives aux différentes dimensions de la télémédecine ont aussi nettement progressé et l’opinion des Français à son propos, s’est encore améliorée : près des deux-tiers des patients (64%) et des trois-quarts des médecins (73%) en ont une bonne opinion.

79 % - La satisfaction des usagers de la téléconsultation est toujours aussi élevée : avec 79%, elle progresse encore de 8 pts chez les patients, et, 75% de satisfaits auprès des médecins. Les motifs de satisfaction et d’insatisfaction de la TLC par les usagers sont toujours les mêmes : la technique. Elle est la première source de satisfaction comme d’insatisfaction des usagers.

65 % - Les réfractaires ne commandent qu’à être convaincus… à condition que leur médecin le leur propose : les deux-tiers des non-utilisateurs de la TLC seraient prêt à y recourir si leur médecin leur proposait (65%). Or, les médecins semblent prêts à le faire : les deux-tiers des médecins qui pratiquent la téléconsultation disent qu’elle est inscrite dans leurs pratiques et près de la moitié des médecins ne la pratiquant pensent qu’ils l’utiliseront à l’avenir.

64 % - Il faut dire que médecins, patients et infirmières sont largement convaincus (7 sur 10 en moyenne) que la télémédecine nous a permis de bien mieux gérer la crise sanitaire et le confinement. En conséquence, les deux-tiers des Français (64%) et les trois-quarts des soignants souhaitent de voir davantage les pouvoirs publics investir dans l’usage de la télémédecine.

Nous n’en sommes donc probablement qu’au début de la courbe de progression de l’usage de la TLM en France. L’année à venir sera à suivre de près car elle risque fort d’être celle de l’accélération.


Source >> ODOXA
Pour l'Agence du Numérique en Santé (ANS) et le Mag de la Santé