ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique
ID.Privé
... votre actualité juridique, pratique et ludique !





La Commission européenne garantit l'accès de l'Union au Remdesivir pour le traitement de la COVID-19

Mis en ligne par ID Privé le 30/07/2020


La Commission européenne garantit l'accès de l'Union au Remdesivir pour le traitement de la COVID-19
Le 3 juillet, le Remdesivir est devenu le premier traitement autorisé, bénéficiant d'une autorisation de mise sur le marché conditionnelle. Cette autorisation facilite l'accès précoce aux médicaments dans des situations d'urgence sanitaire, comme la pandémie actuelle.

Le Remdesivir est un traitement contre la COVID-19 destiné aux adultes et aux adolescents d'au moins 12 ans souffrant de pneumonie et ayant besoin d'oxygène de subsistance. La demande d'autorisation de mise sur le marché a été soumise à l'Agence européenne des médicaments (EMA) le 8 juin. Les États membres ont approuvé la recommandation de l'EMA par l'intermédiaire du comité permanent des médicaments à usage humain.

Bien qu'autorisé dans l'UE, le médicament continue de faire l'objet d'une surveillance visant à garantir son innocuité. Gilead a également été invitée à soumettre les rapports finaux des études sur le Remdesivir à l'EMA d'ici à décembre 2020, ce qui fait partie des conditions à remplir pour passer d'une autorisation de mise sur le marché conditionnelle à une autorisation de mise sur le marché complète. D'autres données sur l'efficacité et la sécurité du médicament devraient être communiquées d'ici août 2020 afin que ce processus soit mené à son terme.

Le 28 juillet, la Commission européenne a signé un contrat avec l'entreprise pharmaceutique Gilead pour garantir l'accès à des doses de traitement du Veklury, le nom commercial du Remdesivir. Le Veklury a été le premier médicament autorisé au niveau de l'Union pour le traitement de la COVID-19. À partir du début du mois d'août, des lots de Veklury seront mis à la disposition des États membres et du Royaume-Uni, avec la coordination et le soutien de la Commission, afin de répondre aux besoins immédiats.

L'
instrument d'aide d'urgence  de la Commission financera le contrat, d'un montant total de 63 millions d'euros. Ainsi, quelque 30 000 patients présentant de graves symptômes de COVID-19 pourront bénéficier d'un traitement. Cela contribuera à couvrir les besoins courants des prochains mois tout en assurant une répartition équitable au niveau de l'Union, sur la base d'une clé de répartition, en tenant compte des avis du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

De plus, la Commission prépare actuellement une procédure conjointe de passation de marché pour de nouvelles livraisons de médicaments, qui devraient couvrir les besoins et fournitures supplémentaires à partir du mois d'octobre.



Source >> Commission européenne