ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique
ID.Privé
... votre actualité juridique, pratique et ludique !





Imitation d’aliments (solutions hydroalcooliques vendues dans des bouteilles de vin !!??...) : pour prévenir les risques d’accidents, soyons vigilants

Mis en ligne par ID Privé le 03/08/2020


Imitation d’aliments (solutions hydroalcooliques vendues dans des bouteilles de vin !!??...) : pour prévenir les risques d’accidents, soyons vigilants
Des boules effervescentes pour le bain imitant des bonbons, des crèmes dépilatoires façon compote à boire ou encore des solutions hydroalcooliques vendues dans des bouteilles de vin : les imitations de produits alimentaires circulent régulièrement sur le marché. Que vous soyez professionnel de santé ou simple citoyen, vous pouvez participer à leur signalement et prévenir ainsi les ingestions accidentelles, en particulier par les jeunes enfants.

Depuis 1987, la directive européenne 87/357/CEE encadre les produits qui, n'ayant pas l'apparence de ce qu'ils sont, compromettent la santé ou la sécurité des consommateurs. Les États-membres ayant identifié un produit de ce type peuvent ainsi prendre "toutes les mesures nécessaires pour interdire la commercialisation, l'importation et, soit la fabrication, soit l'exportation des produits visés".

Malgré cette réglementation et le rappel de nombreux articles par les autorités de contrôle européennes, de nouveaux produits imitant des aliments sont régulièrement vendus dans le commerce, en France comme à l’étranger. Des crèmes dépilatoires façon compote à boire, des boules effervescentes pour le bain imitant des bonbons ou plus récemment, dans le contexte de la crise du COVID 19, des solutions hydroalcooliques vendues dans des bouteilles de vin, ont ainsi été signalées puis retirées du marché.

Une trop grande ressemblance entre un produit détergent ou cosmétique et un aliment peut être à l’origine d’ingestion potentiellement grave, en particulier chez l’enfant. Les professionnels de santé comme les citoyens ont la possibilité de signaler ces imitations auprès de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes  (DGCCRF) qui réalisera l’analyse du risque réel encouru.


Source >> ANSES

EN SAVOIR PLUS
Article Vigil’Anses juillet 2020
Effectuer un signalement auprès de la DGCCRF