ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique



Dis-moi ce que tu manges… l’alimentation à l’épreuve des nouveaux enjeux de consommation

Mis en ligne par ID Privé le 19/12/2019


Dis-moi ce que tu manges… l’alimentation à l’épreuve des nouveaux enjeux de consommation
Après avoir interrogé la place qu’occupe la nourriture dans la vie des Français, cette nation que l’on dit amoureuse de la nourriture, la seconde vague d’enquête interroge la notion de contrôle dans l’alimentation.
Comment les Français envisagent-ils de mieux manger et se fixent-ils des règles pour y parvenir ?
Comment vivent-ils aujourd’hui la multiplication des recommandations qui sont faites aujourd’hui en termes d’alimentation (manger pour se faire plaisir, mais moins gras, moins salé, bio, sans pesticides et en faisant attention à l’environnement) ?
Se sentent-ils encore libres de manger ?

Mieux manger aujourd’hui, quelle définition ?
Les Français associent le fait de manger mieux à quatre dimensions : manger en étant attentifs à l’impact des produits sur l’organisme (en mangeant bio, sans additifs, ou pesticides ; 93%) ; manger en étant attentifs à la dimension nutritionnelle et calorique des aliments (moins gras, moins salé, plus de fruits et légumes, etc. ; 91%) ; manger en étant attentifs à l’impact des produits sur l’environnement et la société (87%) ; et, dimension qui reste fondamentale, manger des aliments qui permettent de se faire plaisir (86%).

Mieux manger, une attention de tous les moments
Ces différentes dimensions qui constituent le mieux manger ne sont pas des concepts éloignés du mode de vie des Français et la plupart d’entre eux les intègrent à leur alimentation au quotidien. Ils déclarent ainsi faire beaucoup ou assez attention à manger pour se faire plaisir (94%), mais également en restant dans leur contrôle de l’impact des produits sur leur organisme (84%) et sur l’apport nutritionnel et calorique de leur nourriture (79% - et 84% chez les femmes). Dans une moindre mesure, ils expliquent faire également attention à l’impact que leur alimentation peut avoir sur l’environnement et la société (pollution, gaspillage, condition de production, etc. ; 76%).

Mieux manger : la fin de la liberté alimentaire ?
Entre complications et conséquences positives, les Français estiment ainsi que les différentes recommandations à mieux manger qui peuvent exister aujourd’hui sont un facteur d’empowerment (67%), permettant aux consommateurs de s’alimenter en étant davantage informés et d’obtenir une meilleure maîtrise de leur consommation, plutôt qu’un facteur de contrainte, qui enlèverait plaisir et liberté à la consommation (33%)

Vers une alimentation plus responsable ?
Concrètement, cette volonté de mieux maîtriser son alimentation et de faire attention à son impact, sur sa propre santé ou sur l’environnement se manifeste dans l’acquisition de nombreux comportements vertueux. Les Français ont ainsi le sentiment d’avoir adopté de nombreux comportements responsables : consommer régulièrement des produits de saison (90%), des produits français (88%) ou locaux (79%) ; éliminer les plastiques à usage unique, que ce soit pour faire leurs courses (88%) ou en réduisant leur consommation de produits emballés (72%), etc.

Tester le végétarisme dans les cantines, pourquoi pas ?
La réduction de la consommation de viande étant un acquis pour près des deux tiers des Français, ils soutiennent l’expérimentation lancée depuis le 1er novembre dans les cantines scolaires, qui rend obligatoire la proposition d’au moins un menu végétarien par semaine, c’est-à-dire un menu où les protéines animales sont remplacées par des protéines végétales : 78% estiment qu’il s’agit d’une bonne chose.

Harris Interactive - Rapport complet - 2019-12-17

 



Dans la même rubrique :









1 2 3 4 5 » ... 26






Les dernières informations de
l'Institut National de la Consommation...






Bénéficiez gratuitement de tous les services de ce site. Indiquez votre adresse mail ci-dessous...

Retrouvez vos informations sur...



Les derniers articles les plus lus...