ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique
ID.Privé
... votre actualité juridique, pratique et ludique !





Agriculture et sécheresse - Les limites de la ressource et la nécessité d'une gestion globale.

Mis en ligne par ID Privé le 20/07/2020


Agriculture et sécheresse - Les limites de la ressource et la nécessité d'une gestion globale.
L'eau est une ressource de plus en plus rare et discutée. L’augmentation des prélèvements pour les usages agricoles et non agricoles, les tensions dans la gestion de la ressource, les effets du changement climatique sur les végétaux et sur le régime hydrique font apparaître les limites de la ressource et la nécessité d'une gestion globale.

Repenser les systèmes de culture
La France n’est pas en situation d’aridité, mais les sécheresses récurrentes amènent à revoir les relations entre agriculture et ressources en eau. A court terme, il s’agit d’anticiper au mieux l’épisode de sécheresse, d’en caractériser l’ampleur et d’optimiser les systèmes de cultures existants. A plus long terme, ces derniers devront être complètement repensés pour conjuguer résistance au manque d’eau et compétitivité.  Les scientifiques d’INRAE explorent toutes les échelles d’analyse, de l’amélioration variétale à la gestion territoriale de l’eau en passant par la conception de systèmes de cultures innovants. La modélisation joue un rôle central pour gérer la complexité des différentes approches et trouver une cohérence globale.
Voir aussi le dossier Agriculture et changement climatique

Qu’est-ce que la sécheresse ?
Il y a différents types de sécheresse : sécheresse édaphique (=agricole), sécheresse hydrologique. Ce dossier concerne essentiellement la sécheresse édaphique. Les sécheresses sont difficiles à prévoir plusieurs mois à l’avance. Lire l’article
Une expertise scientifique collective menée par INRAE en 2006 a permis d'étudier les impacts de l'agriculture sur la ressource en eau et d'explorer les voies d’adaptation face à la sécheresse. Lire l’article


Quelques enseignements de l’expertise scientifique collective sécheresse et agriculture 2006
- Développer des politiques négociées de gestion de l’eau au niveau des bassins versants sur des bases physiques englobant l’ensemble : climat x sol x systèmes de culture x ressources. →Développer les méthodes de bilan hydrique au niveau des bassins versants
- Diversifier les espèces et les systèmes de culture : notion d’assurance écologique. Assurer la rentabilité des systèmes alternatifs (exemple : filière sorgho)
- Améliorer les variétés : besoin de connaissances pour favoriser la "reprogrammation" de la plante, en privilégiant les organes essentiels pour la production pendant les sécheresses
Adapter les systèmes de culture : cultures pluviales d’hiver moins vulnérables à la sécheresse, cultures d’été avec des variétés précoces et des cycles courts. Tournesol et sorgho à exploiter
- Renforcer les études sur les prairies
- Irrigation 
: raisonner les doses et le rythme différemment suivant le type de ressources : nappes phréatiques (logique de réservoir) ou cours d’eau (logique de débit)


Conséquences des sécheresses édaphiques sur le rendement des cultures
Faute de prévoir les sécheresses, il est important d’en anticiper les conséquences sur le rendement des cultures. La veille agroclimatique est un dispositif mis en place par INRAE pour analyser l’influence du climat sur la production agricole. Lire l’article
Variétés tolérantes à la sécheresse
Il n’y a pas de "gène miracle" contre la sécheresse, mais une association de caractères plus favorables. Grâce à la génétique d’association, les chercheurs testent un grand nombre de phénotypes et peuvent associer des phénotypes tolérants à la sécheresse à des profils génétiques. Lire l’article
Le tournesol, plante naturellement adaptée à la sécheresse, nécessite encore des recherches pour valoriser pleinement son potentiel et stabiliser ses rendements. L’amélioration des performances s’appuie sur la génétique, la modélisation, ainsi que sur les techniques émergentes d’observation par satellites. Lire l’article
Chez le pois, la sécheresse induit en quelques heures la sécrétion par les racines d’acides aminés qui limitent le dessèchement du sol et pourraient aider la plante à résister au manque d’eau. Lire l’article .
Chez la tomate sauvage, les chercheurs ont identifié des gènes majeurs impliqués dans la tolérance à la sécheresse et suggéré que les éléments transposables joueraient un rôle important dans la tolérance au stress. Lire l’article
La mobilité des aquaporines, protéines membranaires impliquées dans le transport de l’eau chez les plantes jouerait un rôle important dans les mécanismes de tolérance à la sécheresse ou à l’excès de sel. Lire l’article


Prairies et sécheresse
Les recherches d’INRAE fournissent des outils pour une meilleure gestion des prairies permanentes en cas de sécheresse. Lire l’article
Grâce à une vaste expérimentation menée sur une prairie permanente de moyenne montagne, les chercheurs montrent que l’enrichissement en CO2 de l’atmosphère améliore la récupération de la prairie après ces évènements extrêmes. Lire l’article
À Lusignan, un simulateur de climat extrême, Siclex, permet de mieux préparer nos prairies, et donc notre agriculture, au changement climatique. Lire l’article


INRAE - Dossier complet - 2020- 05-17