ID Privé - Votre actualité privée, pratique, juridique et ludique
ID.Privé
... votre actualité juridique, pratique et ludique !





94% des parents toujours prêts à recommander la crèche de leur enfant

Mis en ligne par ID Privé le 10/09/2020


94% des parents toujours prêts à recommander la crèche de leur enfant
94% des parents toujours prêts à recommander la crèche de leur enfant. C'est sur ce bilan toujours aussi positif que nous révélons avec la Fédération Française des Entreprises de Crèches (FFEC) les résultats de la 8ème édition du baromètre de satisfaction sur la qualité de service des crèches.

Les parents font toujours confiance à leur crèche avec une note moyenne dé 8,8/10
Le contexte particulier cette année dû à la Covid-19, où une grande partie des attentes se sont portées sur les mesures de sécurité et d’hygiène, aurait pu marquer une rupture avec les résultats observés précédemment.
Mais les crèches ont su faire face à cette situation exceptionnelle et anxiogène et au global, les scores restent en ligne avec ceux obtenus lors des éditions précédentes et sont toujours aussi bons.


97 % d’entre eux sont convaincus du bien-être de leur enfant. La crèche leur permettant de mieux concilier vie professionnelle et vie de famille (8,8/10) notamment en leur garantissant un accueil tout au long de l’année même en cas d’imprévu (8,6/10).
Le personnel en contact avec les enfants est encore mieux évalué (8,7/10 et près de 4 parents sur 10 le considèrent parfait). Leur amabilité et leur professionnalisme sont encore plus plébiscités.
La dynamique positive observée depuis 2018 avec de plus en plus de parents donnant la note maximale de 10, appuyant encore un peu plus l’excellence de la qualité de service fournie par les crèches.


Les parents encore plus satisfaits de la qualité de l’accueil pendant le déconfinement – 9,2/10
Tous les parents n’ont pas eu la possibilité ou la volonté de faire accueillir leur enfant en période de confinement/déconfinement. Pour les parents qui l’ont fait, les crèches et tout leur personnel ont répondu présent et ont su faire face à leurs exigences accrues pour garantir un accueil dans le respect des règles sanitaires (9,2/10).


Sans leur employeur, la moitié des parents n’auraient pas eu de places de crèches et 28% seraient restés sans solution pour concilier leur vie professionnelle et familiale
La moitié des parents interrogés ont pu bénéficier d’une place en crèche via leur employeur ou celui de leur conjoint et y voient un double avantage :
- Avoir accès un mode d’accueil collectif (1 citation sur 2)
- Être assuré d’avoir une structure de qualité pour son enfant (2 citations sur 5)


Sans cette solution ils n’auraient pas pu, pour la moitié d’entre eux, accéder à ce mode d’accueil collectif. Et dans près de 28% des cas, ils ne savaient pas quelle autre solution ils auraient pu trouver, n’avaient pas d’autres solutions pour faire garder leur enfant ou bien seulement une solution de dépannage (parents, famille, amis). Ce chiffre est plus important lorsqu’on s’intéresse aux profils plus vulnérables ou avec des niveaux de revenus plus faibles.


Les enfants de ces familles peuvent ainsi bénéficier d’un accueil collectif de qualité, permettant le développement de leur autonomie, leur éveil et leur socialisation avant la scolarisation obligatoire.
Il pourrait aussi s’agir d’un moyen pour lutter contre les inégalités en matière de réussite scolaire, dépendant fortement de la catégorie socio-professionnelle et du niveau de diplôme des parents.

Pour la Fédération Française des Entreprises de Crèches : « les 1000 premiers jours de l’enfant doivent être une priorité nationale et la Petite enfance doit avoir toute sa place dans le plan de relance »

Source >> IPSOS
Fiche technique : enquête menée par Ipsos pour la Fédération Française des Entreprises de Crèches entre mars et juillet 2020 auprès de 52 128 parents, avec un taux de retour de 31,3%, soit 16 297 réponses.